Actualité : Mohamed El Khatib, artiste associé, lauréat.

texte-mohamed

Mohamed El Khatib voulait écrire un texte à partir d’entretiens réalisés avec sa mère. Le 20 février 2012, la mort interrompt tout. Sur le lit d’hôpital, sa mère l’interroge: «Pas d’opération ni rien ? — Non, rien. Ils ne peuvent plus rien faire.»
L’émiettement intérieur du fils orphelin s’incarne dans un récit discontinu, servi par une forme composite: extraits de journaux, emails envoyés et reçus, messages téléphoniques, sms, bribes d’échanges avec le père, transcriptions d’enregistrements, vidéos… Le matériau intime embrasse fiction et documentaire. Ces instantanés de vie évoquent la famille, le pays, la langue maternelle, le souvenir, le deuil.

À travers cette cartographie émouvante, mais aussi caustique et souvent drôle, Mohamed El Khatib, seul en scène, porte ce récit autobiographique. Ce jeune auteur et metteur en scène, artiste associé de la maison pour trois ans, est doublement présent au Théâtre du Beauvaisis cette saison : avec Finir en beauté et Moi, Corinne Dadat.

«“Faire le deuil ”, expression stupide qui laisse entendre que celui-ci est un travail dont nous viendrions à bout comme de tout labeur avec un peu de bonne volonté et d’application.» — Éric Chevillard

FINIR EN BEAUTÉ
Mer 1er mars 2017 – 19h00 et 20h30
Jeu 2 mars 2017 – 20h30
à l’Auditorium Rostropovitch


MOI CORINNE DADAT

Mar 25 avril 2017 – 20h30
Au Théâtre du Beauvaisis

Réservation : 03 44 06 08 20 – contact@theatredubeauvaisis.com

542ea3969dc03_mohamed_el_khatib__anthony_anciaux

Mohamed El Khatib photo Anthony Anciaux

retour sur la soirée Philo

Cher public,

Nous tenons à vous remercier d’être venu si nombreux hier à la Rencontre Philo qui invitait à débattre sur le thème de La peur, en lien avec le spectacle Les Bâtisseurs d’Empire.

rencontre-philo-photo-ok
Rendez-vous est donné pour la prochaine Rencontre Philo :
– le 3 février 2017, sur le thème du Principe de précaution

Le monde pourrait-il tourner dans un autre sens ?
La danse comme langage dit-elle autre chose que le langage ?
Si les choses tournent mal, convient-il d’être prudent et de prendre des précautions ?
Quel sens cela a-t-il dans un monde en déconstruction?
En quoi consiste le “Principe de précaution” ?

BIBLIOGRAPHIE
Cécile Philippe – C’est trop tard pour la terre
Hans Jonas – Le principe de Responsabilité
Lucien Seve – Pour une critique de la Raison bioéthique


En lien avec le spectacle
Bien sûr, les choses tournent mal

Lundi prochain : un Grand entretien

Cher public,

A l’occasion du Grand entretien autour d’un auteur de la rentrée littéraire, nous avons le plaisir d’accueillir Florence Seyvos avec son dernier roman La Sainte Famille, édité aux Editions de l’Olivier. Cette rencontre sera animée par Nadine Eghels et ponctué de lectures du texte par la comédienne Marianne Basler.

Florence Seyvos - Paris - mars 2013

Florence Seyvos, invitée du Grand entretien du 14 novembre 2016

Biographie de l’auteure
Florence Seyvos est née en 1967. En 1992, elle publie un récit, Gratia, aux Éditions de l’Olivier. Puis, en 1995, son premier roman, Les Apparitions, très remarqué par la critique. Pour ce livre, Florence Seyvos a obtenu en 1993 la bourse jeune écrivain de la fondation Hachette, ainsi que le prix Goncourt du premier roman 1995 et le prix France Télévisions 1995. Elle a publié, depuis, L’Abandon en 2002, et Le Garçon incassable en 2013 (prix Renaudot poche). Elle a également publié à l’Ecole des loisirs une dizaine de livres pour la jeunesse et coécrit avec la réalisatrice Noémie Lvovsky les scénarios de ses films, comme La vie ne me fait pas peur (prix Jean-Vigo), Les Sentiments (prix Louis-Delluc 2003) ou Camille redouble.

La Saintela-sainte-famille-couverture Famille – en quelques lignes
Deux enfants, Susanne et Thomas. Une maison aux portes closes. Parmi les adultes qui les entourent, une mère autoritaire, un oncle faible et pervers, et – plus tard – un maître d’école sadique sont les figures d’une inquiétante toute-puissance. Seule Odette, qui est presque une simple d’esprit – ou une sainte? – se préoccupe vraiment d’eux. Et puis il y a Mathilde, la cousine tyrannique qui ment tout le temps et, pourtant, dit la vérité. «Que me manque-t-il? », se demande Suzanne. Guidée par cette question, comme Ariane dans le labyrinthe, Suzanne revisite les moments et les lieux où tout s’est joué : le divorce raté des parents, la religion et le goût du blasphème, les premiers jeux sexuels, les nuits d’été au bord du lac, la cruauté, la bêtise. Dans le fol espoir de retrouver le chemin d’un paradis qui n’a peut-être jamais existé que dans son imagination. Avec force, mais aussi avec douceur, Florence Seyvos nous entraîne à sa suite dans ce monde, celui des enfants de Henry James et de Flannery O’Connor.

Au plaisir de vous accueillir nombreux  au Quadrilatère.
L’équipe des relations publiques

Les Grands entretiens
Rencontre avec une auteure de la rentrée littéraire :
Florence Seyvos, avec La Sainte Famille.
Rencontre animée par Nadine Eghels , lecture du texte par la comédienne Marianne Basler.

Lundi 14 novembre à 19h30
Tarif unique : 5€
Au Quadrilatère ( ex galerie de la Tapisserie)
22, rue Saint-Pierre
60000 BEAUVAIS

lundi prochain : un Grand entretien

Cher public,

A l’occasion du Grand entretien autour d’un auteur de la rentrée littéraire, nous avons le plaisir d’accueillir Florence Seyvos avec son dernier roman La Sainte Famille, édité aux Editions de l’Olivier. Cette rencontre sera animée par Nadine Eghels et ponctué de lectures du texte par la comédienne Marianne Basler.

Florence Seyvos - Paris - mars 2013

Florence Seyvos, invitée du Grand entretien du 14 novembre 2016

Biographie de l’auteure
Florence Seyvos est née en 1967. En 1992, elle publie un récit, Gratia, aux Éditions de l’Olivier. Puis, en 1995, son premier roman, Les Apparitions, très remarqué par la critique. Pour ce livre, Florence Seyvos a obtenu en 1993 la bourse jeune écrivain de la fondation Hachette, ainsi que le prix Goncourt du premier roman 1995 et le prix France Télévisions 1995. Elle a publié, depuis, L’Abandon en 2002, et Le Garçon incassable en 2013 (prix Renaudot poche). Elle a également publié à l’Ecole des loisirs une dizaine de livres pour la jeunesse et coécrit avec la réalisatrice Noémie Lvovsky les scénarios de ses films, comme La vie ne me fait pas peur (prix Jean-Vigo), Les Sentiments (prix Louis-Delluc 2003) ou Camille redouble.

La Saintela-sainte-famille-couverture Famille – en quelques lignes
Deux enfants, Susanne et Thomas. Une maison aux portes closes. Parmi les adultes qui les entourent, une mère autoritaire, un oncle faible et pervers, et – plus tard – un maître d’école sadique sont les figures d’une inquiétante toute-puissance. Seule Odette, qui est presque une simple d’esprit – ou une sainte? – se préoccupe vraiment d’eux. Et puis il y a Mathilde, la cousine tyrannique qui ment tout le temps et, pourtant, dit la vérité. «Que me manque-t-il? », se demande Suzanne. Guidée par cette question, comme Ariane dans le labyrinthe, Suzanne revisite les moments et les lieux où tout s’est joué : le divorce raté des parents, la religion et le goût du blasphème, les premiers jeux sexuels, les nuits d’été au bord du lac, la cruauté, la bêtise. Dans le fol espoir de retrouver le chemin d’un paradis qui n’a peut-être jamais existé que dans son imagination. Avec force, mais aussi avec douceur, Florence Seyvos nous entraîne à sa suite dans ce monde, celui des enfants de Henry James et de Flannery O’Connor.

Au plaisir de vous accueillir nombreux  au Quadrilatère.
L’équipe des relations publiques

Les Grands entretiens
Rencontre avec une auteure de la rentrée littéraire :
Florence Seyvos, avec La Sainte Famille.
Rencontre animée par Nadine Eghels , lecture du texte par la comédienne Marianne Basler.

Lundi 14 novembre à 19h30
Tarif unique : 5€
Au Quadrilatère ( ex galerie de la Tapisserie)
22, rue Saint-Pierre
60000 BEAUVAIS

prochainement : Une Rencontre Philo…

Animée par Jean-Pierre Thullier, philosophe, cette rencontre vous invite à débattre autour d’un thème philosophique : La peur, en lien avec le spectacle
Les Bâtisseurs d’Empire.

Lundi 7 novembre, 20h
Entrée libre – sur réservation – 03 44 06 08 20

La peur
Diffuse ou identifiée, elle pousse à des comportements
réactifs. On dit pourtant que la peur n’évite pas le danger. Pourquoi la fuite en “hauteur”
des personnages de la pièce n’évacue-t-elle pas la peur ?
De quoi a-t-on peur en réalité ?
Qu’est-ce que la peur ?

BIBLIOGRAPHIE
Christophe André – Psychologie de la peur
Gilbert Cauvin – Psychanalyse de la peur

les-batisseurs-photo-ludovic-leleu-3

Les Bâtisseurs d’Empire – photo Ludo Leleu


Les Bâtisseurs d’Empire
Boris Vian – Vincent Ecrepont
ven 4 nov. 19h30
sam 5 nov. 20h30


LA PRESSE EN PARLE :

lesbatisseurs_laterrasse_25_10_16lesbatisseurs_laterrasse_25_10_16bis